Archives Mensuelles: juillet 2013

Le Kawa Ijen et ses forçats

Par défaut

Drinnnnggg ! Drinnnnggg ! Encore un réveil matinal. Cette fois-ci, ce n’est pas pour voir le lever du soleil mais pour pouvoir faire une marche sans trop souffrir de la chaleur de celui-ci.

Après avoir pris notre petit sac pour le breakfast et avoir perdu un peu de temps avec ce super minibus qui ne voulait pas démarrer, nous voilà partis pour le Kawa Ijen.

Cette fois-ci, nous nous sommes assis devant, grosse erreur stratégique !!! Les transports précédents nous ont fait dire que la conduite est plus que sportive mais quand en plus, on voit la route …

Baste, nous arrivons sur le parking et là nous attendent des porteurs travaillant au Kawa Ijen.

Des porteurs ???

Et oui. Ce volcan, encore en activité, produit du souffre. Tous les jours, des hommes partent à pied jusqu’au cratère, avec sur leurs épaules, deux paniers reliés par une barre. Ces paniers leur serviront à remonter entre 60 et 100 kg de souffre qu’ils auront extrait dans le cratère.

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Chaque porteur propose d’accompagner un petit groupe de touristes. Tout au long du trajet, il les prend en photos, explique deux/trois trucs, s’il parle anglais et emmène les badauds jusqu’à la « mine » de souffre.

Bien évidemment, l’escargot Charlaine a besoin de faire des pauses (dixit Charlaine) et du coup, on a vite fait comprendre au porteur qui nous a accueillis qu’il pouvait avancer sans nous.

Encore une fois, nous constatons que les indonésiens ne connaissent pas le principe des lacets pour les chemins en pente. Du coup c’est plus court mais qu’est-ce que ça monte !!!

???????????????????????????????

Au cours de cette montée, nous croisons une petite famille de gibbons.

L’odeur de souffre est de plus en plus forte. Nous arrivons à un « poste » de pesée.

??????????????????????????????????????????????????????????????

Les porteurs qui redescendent pèsent leur butin. Ils sont payés au kilo de souffre ramené.

Arrivés en haut du cratère nous voyons le lac qui s’est formé dans celui-ci ainsi que le souffre. Nous étions loin d’imaginer que ce cratère était aussi grand.

???????????????????????????????

Un « guide » nous propose de nous accompagner jusqu’à l’endroit où est extrait le souffre. Il semblerait que ce soit interdit de descendre tout seul. Nous le suivons mais il faut bien avouer que pour quiconque a fait le tour complet du Bromo, la descente dans le cratère du Kawa Ijen est une partie de rigolade.

Tout au long de la descente, nous laissons passer les différents porteurs qui remontent en étant chargés comme des mules. Tout ça dans des fumées de souffre (suivant le vent) !

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Nous arrivons en bas où nous testons, seulement avec nos mains, la température de l’eau du lac. Bien chaud tout ça et drôle de phénomène, ça pique les yeux !!!

???????????????????????????????

Un groupe de porteurs est en train de récolter du souffre avec des outils de 1ère jeunesse et des moyens de protection très adaptés !

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Nous ne pouvons pas échapper à l’attraction touristique de la descende : la fabrication de « sculptures » en souffre. Ils récupèrent de l’eau fortement chargée en souffre (à l’aspect presque pâteux), la trempent dans de l’eau froide et la modèlent pour lui donner un aspect indéfini (art contemporain ???).

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Après tout ça il faut remonter. Et là, l’escargot a beau rentrer ses antennes, la montée sans lacet et les nuages de souffre, l’essoufflent bien. Heureusement, le super petit déjeuner préparé par l’hôtel l’attend avant de redescendre vers le bus.

Après être monté, monté, monté, on descend, descend, descend.

Nous rejoignons le minibus et c’est reparti pour 2h de trajet (toujours devant 😦 ) au milieu des plantations de café 🙂

???????????????????????????????

Nous arrivons au port où un bus et un ferry nous attendent afin de traverser. Nous quittons l’île de Java et nous arrivons sur l’île de Bali.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????????????????????????????????????

Après une jolie embrouille/magouille entre chauffeurs de bus, policiers et chauffeurs de taxi nous montons à bord d’un taxi qui nous amène jusqu’à Amed (Est de Bali), notre point de chute pour les 4 prochains jours.  L’expérience indienne de négociateur de Pierre a pu être mise en valeur lors d’une âpre discussion avec le chauffeur de taxi.

Nous arrivons donc à Amed dans la soirée après avoir laissé sur notre chemin une québécoise. Ce coin est réputé pour son calme et ses spots de plongée (ou snorkeling).

Au programme : repos, baignade, observation des cousins de Pierre et mise à jour du blog.

Pour ne rien gâcher, notre chambre d’hôtel (pour les deux prochaines jours) a une magnifique vue sur la mer.

Bizarrement, les horloges que nous croisons ont 1h d’avance !!

Publicités

Journée de transit vers le Kawa Ijen

Par défaut

Aujourd’hui, nouvelle journée transport pour nous rapprocher de notre deuxième volcan : le Kawa Ijen.

Tout le monde est en transit aujourd’hui ! Les vaches ont le repas servis, elles !

 

???????????????????????????????

Après 7h30 de bus (même conduite que le précédent mais beaucoup plus de place), nous arrivons à Sempol, en plein milieu d’une immense plantation de café.

Sur le chemin, nous avons pu apercevoir un joli point de vue sur les alentours et notre destination de demain.??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Le coin est très mignon mais fait un peu trop artificiel à notre gout. La partie supérieure du village est « réservée » aux touristes et la partie inférieure aux locaux.

Ce soir nous nous couchons tôt dans notre chambre crasseuse après que Charlaine ait tenté de dompter (sans succès) les flammes de l’eau chaude de la douche aidé par un gentil lézard rouge.

Demain réveil à 3h30.

LE BROMO !!! et ses copains

Par défaut

Après 2h30 de sommeil

???????????????????????????????

et un réveil un peu boudeur

???????????????????????????????  (ne vous fiez pas aux apparences),

nous partons donc à l’assaut de notre volcan. Au programme une petite marche de 2h pour nous amener à 2770m et nous offrir un panorama, que l’on espère moins nuageux que celui de Borobudur. Etrangement, nous sommes les seuls à nous lever si tôt.

Nous commençons donc la montée par une petite route qui laisse rapidement la place à un chemin carrossable. Après 30min, nous croisons un premier point de vue aménagé pour les touristes mais abandonné depuis quelques années. Suivent quelques marches pour arriver à un autre point de vue et enfin un vrai chemin de randonnée.

Au loin, on commence à apercevoir  les phares des jeeps au fond de la caldeira (en fait c’est la seule chose que l’on peut voir malgré la Lune lumineuse) ainsi que les lampes de poches des marcheurs qui vont voir le lever de soleil sur le volcan Bromo. Quelle idée d’aller voir un lever de soleil à un endroit qui se situe en plein milieu de la chaine volcanique et, qui plus est, est plus bas que les autres volcans !!

Nous continuons donc à marcher jusqu’à trouver un indonésien qui nous indique la suite du chemin. En direction des vrombissements… ??? Le ballet des jeeps commence. Nous devons rejoindre la route où elles circulent pour atteindre notre objectif, mais heureusement cela ne dure que 5 minutes.

Petite anecdote : Sur la dernière partie de notre ascension, plusieurs motards nous ont proposé leur service pour nous monter au sommet. Et alors que nous apercevions les gens sortirent des jeeps, soit une distance de 100m à marcher, ils ont continué à nous solliciter. Ils ne doutent de rien !!

Une fois arrivé en haut, nous prenons le temps de choisir notre place, malgré le monde. Puis nous apprécions le lever de soleil avec une vue magnifique sur la caldeira. A vous de juger 🙂

???????????????????????????????(Le Bromo, c’est celui qui fume !)??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????  (Lui, c’est le Semeru)

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Une fois le soleil bien réveillé, la totalité des gens montés en jeep (soit tout le monde !!) rapidement repart et nous pouvons profiter du site pour nous tout seul.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Seul les gens de service sont présents. En effet, le problème avec les tours organisés à cet endroit est que tout est minuté. C’est la course en permanence.

C’est pour cette raison que nous avons choisi de rester 2 jours car on n’avait pas le temps de faire notre lever de soleil à pieds puis le tour du Bromo.

Maintenant, OBJECTIF BROMO.

Nous redescendons par le même endroit qu’à l’aller, mais ce coup-ci avec la lumière !!

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Puis nous continuons pour arriver au fond de la caldeira, dans la mer de sable. Le paysage est quasi lunaire.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Nous entamons ensuite la montée vers le cratère du Bromo.

???????????????????????????????

Après un démarrage dans le sable puis plus de 200 marches, voici ce que nous découvrons !!

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Contrairement à ce que nous pensions, ce cratère est béant et de la fumée s’en échappe en permanence. On aperçoit même une sorte de bouillonnement par moment.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? (une des nombreuses mini tornades qui nous ont suivis tout au long du chemin de crête)???????????????????????????????

Nous terminons notre découverte du volcan en faisant son tour complet. Un conseil aux gens qui tenteraient l’expérience : commencez par la gauche (comme nous) mais arrêtez-vous au premier tiers (pas comme nous), car la fin est particulièrement technique (sans commentaire…).

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Maintenant on peut le dire, ON A MARCHE SUR LE BROMO.

Une dernière marche dans le sable pour rentrer à l’homestay. Il est 13h30 et nous sommes partis depuis 11h.

Finalement, la pire épreuve aura été la douche froide (à la bassine et à l’écuelle) qui a suivi car le voyage avait laissé des traces !! ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Un bon repas et une grosse sieste plus tard, nous sommes prêts pour diner et nous recoucher. Demain réveil à 7h30. Enfin une vraie grasse-matinée !!

En route pour le Bromo

Par défaut

Dès le réveil, Charlaine joue à l’apprentie-infirmière ! GNNNNNNNN

???????????????????????????????

Aujourd’hui la journée sera particulièrement enrichissante : transport, transport et transport…

Nous quittons donc Yogyakarta en traversant une dernière fois le dédale de rues entre notre hôtel et la rue principale.

???????????????????????????????  ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Nous prenons un minibus, pour nous enfoncer plus à l’est dans l’île de Java.

Le bon côté des transports de jour est qu’on peut observer le paysage. Le mauvais côté est que l’on voit aussi la route et ce qui nous arrive dessus quand notre chauffeur décide de faire des dépassements impossibles. On est plus prêt d’une conduite à l’indienne que d’une à la française !! Ca permet à Pierre de faire relativiser Charlaine sur sa conduite 😉

Après 10h de bus, nous arrivons donc à Probolinggo, dernière ville avant d’attaquer la montée vers les villages de la caldeira du Tengger (près du volcan Bromo).

On quitte alors notre mini-bus pour être entassé dans un autre dont le confort est beaucoup plus limité et nous entamons la montée (de nuit) à flanc de « montagne ». Une particularité indonésienne que l’on retrouve à la fois sur les routes et les chemins est que l’on monte presque tout droit avec des pentes très importantes. Autant vous dire que le moteur de notre trapanelle hurlait en permanence 🙂

Nous arrivons enfin au dernier village, Cemoro Lawang, où nous prenons nos quartiers dans une chambre au confort spartiate mais propre. Après avoir trouvé un semblant de carte, nous allons manger dans un petit boui-boui pas cher puis nous partons au lit.

Heureusement, le ciel est dégagé.

Demain réveil à 2h00 pour monter à pied en haut du Gunung Penanjakan afin de voir le lever de soleil  sur toute la chaine volcanique de la caldeira. Ce circuit est normalement proposé aux touristes par des jeeps mais vous pensez bien qu’il est inimaginable que nous utilisions un quelconque moyen mécanisé pour grimper la haut !! En Auvergne, on monte les volcans à pied (ou alors on les monte en trains mais on les descend sur une coulée de boue) donc on ne va pas changer nos habitudes.

Yogyakarta, son palais et ses marchés

Par défaut

Ce matin, on s’est tranquillement levé à 7h30. Petit déjeuner à peu près équivalent à celui de la veille. Nous savions que nous devions changer de chambre aujourd’hui mais nous avons appris que nous ne pouvions pas rester dans le même hôtel alors il a fallu ranger tous les bagages pour partir. Pfff…

Nous avons tout de même laissé nos sacs à l’accueil pour aller visiter le palais du sultan qui ferme en début d’après-midi.

Ce palais est en fait un quartier. Il abrite 25 000 personnes. Nous pouvons visiter une partie de ce lieu. Nous avons principalement vu des sortes de kiosques, des salles de réception et quelques pièces avec les effets personnels de quelques Sultans, leurs portraits…

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ?????????????????????????????????????????????????????????????? ?????????????????????????????????????????????????????????????? ???????????????????????????????  ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Après le palais, nous sommes allés visiter le château d’eau qui était à la base une sorte de parc de loisir pour le Sultan et sa cour. On y trouve quelques bassins qui servaient de piscine.

??????????????????????????????? ???????????????????????????????   ???????????????????????????????  ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ??????????????????????????????????????????????????????????????

Nous sommes ensuite allés au marché aux oiseaux en passant par les petites rues, avec leur lot de curiosités (mentions spéciales à la station service indonésienne et au chat)

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Claire, on a  pensé à toi. Des oiseaux partout mais aussi de la nourriture pour oiseaux (des plateaux de fourmis, d’asticots), des poissons entassés dans des aquariums, des chats, des chiens, des serpents, de la nourriture pour serpents (petites souris blanches), des lapins, des coqs et des cages !

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ??????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Après ça, nous avons pris un becak (pousse pousse indonésien) et nous sommes allés au marché de Beringharjo (marché principal). C’est tout simplement ahurissant ! Gigantesque !! On peut acheter tout et n’importe quoi !! Il y a du monde partout !!

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Après ce bain de foule dans ce dédale de stands, nous sommes allés au calme dans un petit restaurant que nous avions déjà testé. Nous sommes ensuite partis à la recherche d’une nouvelle chambre et petite sieste sous la brise du ventilateur !

Ce soir, nous dinerons dans la rue et profiterons des animations de plein air. Et demain départ pour un périple de 3 jours pour découvrir 2 magnifiques volcans javanais : Le Bromo et le Kawa Ijen.

Journée dans les temples

Par défaut

Aujourd’hui, le réveil sonne à 3h30 !!!

Départ pour aller voir le lever de soleil sur le temple de Borobudur. Nous sommes les premiers à monter dans le mini-bus (facile, on était les premiers sur le chemin !)

Nous arrivons aux environs de 5h du matin au pied de la colline située à quelques kilomètres du temple afin d’admirer un magnifique, somptueux…ciel rempli de nuages !!! Et oui, nous n’avons pas vu grand-chose. On a deviné le temple  :- (  (Remboursé ! remboursé ! pourquoi n’ont-ils pas enlevé les nuages ! C’est incompréhensible, Météo-Indonésie ne nous a pas prévenus assez tôt !)

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Nous avons rejoint le mini-bus, son chauffeur et nos compagnons de voyage pour aller jusqu’au temple où nous avons commencé par un succulent petit déjeuner. (thé sans lait !!! Ouh la la pauvre Pierre !!! café avec plus de choses à manger qu’à boire !!! Ouh la la la la pauvre Charlaine !!! et 2 tranches de pain de mie en sandwich avec de la confiture à l’ananas ou à la fraise).

Nous avons pu ensuite commencer la visite du temple bouddhiste de Borobudur. Il a été construit entre 750 et 850. Il s’appuie directement sur la colline. Il n’y a donc pas de pièces à l’intérieur. Il est composé de 6 terrasses carrées et de 3 terrasses circulaires. On déambule sur chaque terrasse dans le sens des aiguilles d’une montre. Le bâtiment ainsi que le sens de circulation représentent la vision bouddhiste du cosmos. On commence par le monde terrestre et on monte en spirale jusqu’à la dernière terrasse qui représente le Nirvana.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Après cette visite, nous avons croisé une jolie araignée (Janick et Aurélie cachez-vous les yeux)

???????????????????????????????

et repris le bus pour aller voir les temples de Prambanan. Et là, les paupières ont été très lourdes pour tous les passagers du mini-bus, sauf pour Pierre. Mais on le sait, les poissons n’ont pas de paupière !!!

Les temples de Prambanan sont des temples hindouistes avec une influence bouddhiste. Nous avons été guidés par des étudiantes indonésiennes qui voulaient exercer leur français. A l’origine, il y avait plusieurs centaines de petits temples et quelques grands temples. Seuls les grands ont résisté aux différents tremblements de terre qui ont secoué cette partie de l’Indonésie.

Nous avons visité le temple de Brahma (dieu créateur) puis le temple de Shiva (dieu destructeur) avec une salle dédiée à lui-même, une dédiée à son fils Ganesh, une dédiée à sa femme et une dédiée à un prêtre, et enfin le temple de Vishnu (dieu protecteur). Ces trois dieux sont représentés avec 4 bras pour symboliser les 4 castes (esclaves – commerçants – famille royale – prêtres).

Les montures de chacun de ces dieux  (le cygne pour Brahma, le taureau pour Shiva et l’aigle pour Vishnu) ont également un temple qui leur est dédié.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Après cette visite, nous nous sommes promenés un petit moment autour des différents temples en reconstruction et nous avons découvert une bête bizarre (autruche punk préhistorique ?) .

???????????????????????????????

Retour au mini-bus, re paupières lourdes (finalement les poissons ont des paupières ;-)) et arrivée à Jogjakarta à 13h15.

On est allé manger et s’étant levés à 3h30, on s’est dit qu’une petite sieste était nécessaire avant d’aller voir le ballet de Ramayana.

En se réveillant, nous sommes allés réserver notre périple des prochains jours (on vous le racontera donc plus tard), nous avons mangé (et oui, encore) et nous sommes allés voir le ballet.

Petit résumé du Ramayana. On va essayer de ne pas se tromper, il y a des spécialistes qui risquent de lire ces mots ( ;-))

En gros, Rama vit avec sa femme Sinta et a un frère, Laksmana. Eux ce sont les gentils. Rahwana, le méchant, cherche à enlever Sinta.

Un jour où Rama, Sinta et Laskamana sont dans la forêt, ils voient un cerf d’or (un des subordonné de Rahwana qui s’est transformé). Sinta désire le posséder. Rama part à sa recherche. Laskamana finit par le rejoindre pour l’aider mais avant de partir, il protège Sinta d’un cercle magique duquel elle ne doit pas sortir.

Rahwana arrive à ce moment-là mais ne parvient pas à pénétrer dans le cercle magique alors, il se transforme en vieil homme et réclame de l’eau à Sinta. Celle-ci, prise de pitié, sort du cercle et lui offre à boire. Rahwana en profite pour l’enlever.

Différents personnages tentent d’aider Rama (Jatayu, le roi des oiseaux, Hanonan, le singe blanc). Rama et son frère aident Hanonan et les singes dans une bataille. En échange, ceux-ci aident Rama à tuer Rahwana et à récupérer SInta.

Rama, doutant de la pureté de SInta, lui demande de prendre un bain sacré dans un feu. Brahma vient alors sur Terre, éteint le feu et dit à Rama que sa femme est encore pure.

Rama et Sinta retournent au royaume de Pancawati (où Rama a été nommé roi de singes) et vivent heureux…

Nous avons donc pu découvrir cette histoire sous la forme d’un ballet mais elle peut être jouée par des marionnettistes. Il y avait des musiciens qui jouaient en regardant en permanence les danseurs pour que les gestes et la musique soient le plus cohérents possible.

C’était très chouette de pouvoir voir un spectacle. Nous avons été surpris par le calme qui se  dégage de ces danses, malgré les quelques scènes de combat. Toutes les parties du corps sont contrôlées et sont amenées à bouger.

Un peu de chirurgie en rentrant. Points faits par un médecin américain aux États-Unis et enlevés par une institutrice française en Indonésie !!! On n’a pas pleuré, ni l’un, ni l’autre.

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ???????????????????????????????

Et maintenant au dodo !

Enfin à Yogyakarta !!!

Par défaut

Après une nuit honnête et un premier petit-déjeuner local (riz et friture de poisson épicée),

DSC_0363

 

nous avons pris la direction de l’aéroport.

Nous y sommes arrivés très en avance (Chacha échaudée craint l’eau froide !!). Cela nous a permis de faire la connaissance d’Ali (chef d’entreprise indonésien) qui connait Stendhal/Jeanne d’Arc/Napoléon/Camus (et Jean-Pierre Papin !!!!!!).

Arrivée à Yogyakarta, il nous a fait bénéficier de son taxi (gratuitement) pour rejoindre notre hotel.

Après avoir visité une chambre/placard nous avons trouvé chambre à notre pied.

Nous avons ensuite dégusté notre premier vrai repas indonésien (succulent)

DSC_0364 DSC_0365

et nous avons réservé un spectacle de Ramayana (drame dansé indonésien) pour la soirée de demain, dans un théâtre en plein air.

Nous en avons aussi profité pour flâner dans les rues

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

et choisir nos visites de demain : lever de soleil au temple de Borobudur puis visite de celui de Prambanan. Qui dit lever de soleil dit réveil plus que matinal. Nous vous souhaitons donc une bonne nuit.

PS :

Notre numéro de portable indonésien : 0821 34 318102